J'ai eu la grande joie de participer aux deux derniers spectacles des Bab'singers.
Merci à Louise et  Jean-Arthur Thépaut pour cette belle aventure.

 

BABS380

BABS388

BABS393

 

 

 

 

Article de Ouest-France

Morlaix. Les Bab Singers tirent leur révérence

  • Dernières répétitions des choristes et de l'orchestre avant les représentations du 10 juin à Plestin et du 24 juin à Morlaix. Dernières répétitions des choristes et de l'orchestre avant les représentations du 10 juin à Plestin et du 24 juin à Morlaix. | Photo : Ouest-France

La chorale de jeunes, fondée en 1993 par Louise et Jean-Arthur Thépault, donne, avec Les misérables, son dernier spectacle à Langolvas le 24 juin. L'occasion pour des anciens de faire leur grand retour.

« C’est la fin d’une aventure. Nous avons vécu des moments très forts, comme souvent dans la musique. » Jean-Arthur, chef de chœur, évoque toutes les rencontres qui ont jalonné les 24 ans des Bab Singers : l’arrivée des jeunes recrues, les spectateurs (qui les suivent pour certains depuis leurs débuts), les parents, les techniciens, les bénévoles.

Il cite aussi les créations, les répétitions - « un bain de jouvence » -, les filages en costumes. « Toutes les partitions sont écrites sur mesure, pour être interprétées par tous, débutants ou non », rappelle-t-il. Chez les "Babs", chacun avait sa place.

L’amitié franco-allemande

Le chef de coeur se souvient des tournées, sur le territoire et à l’étranger : la République Tchèque, la Pologne, l’Allemagne, proche des Babs par la chorale de Würselen, ville avec laquelle Morlaix est jumelée. « Vingt-quatre heures de car, ça crée des liens. » Preuve de cette amitié forte, une délégation allemande sera présente vendredi 24 juin pour la dernière représentation. « Ce sont eux qui nous ont fait connaître Les Misérables. »

Les Babs ne se sont attaqués aux Misérables qu’en 1999, « dans la « piscine » de la salle Aurégan », l’année où l’orchestre les a rejoints. « Nous l’avons joué 19 fois, puis 13 fois dix ans après, en 2009 », énumère Jean-Arthur. « Nous l’avons reprise en 2013, pour les 20 ans de la chorale, ajoute Louise. Pour la dernière, c’est ce qu’il y avait de mieux ! »

Avec des anciens

Ce choix naturel fait l’unanimité. « C’est la plus belle de toutes les comédies musicales et la plus jouée. Elle a été présentée en France pour la première fois en 1985. Elle a été donnée tous les jours pendant 25 ans à Broadway, elle est encore à l’affiche à Londres, reprend Jean-Arthur. L’histoire touche tout le monde. La musique est superbe. On l’écoute toujours avec autant d’émotion. »

Une pièce qui rassemble aussi, puisque, pour ce 24 juin, des anciens ressortent leur partition et remettent leurs costumes.

120 choristes sur scène

Cette dernière représentation est un vrai défi. Elle remplit de joie Virginie, Pascaline, Véronique, Aurélien, Gilles, et tant d’autres, maillons de cette solide chaîne, qui font toujours partie de l’aventure. « À Morlaix, il y a les Babs, et le autres ! », sourit Virginie.

La promotion actuelle sera entourée d’une quarantaine de chanteurs, comme eux, des promotions passées. 120 choristes seront réunis, sur les 600 qu’aura formés et dirigés le couple d’anciens professeurs de musique et de chant choral. « Nous avons enregistré les choeurs pour que ceux qui habitent loin puissent intégrer la troupe ».

Les Misérables, réécrit et réorchestré par Jean-Arthur, sera donné en deux parties, devant un décor et suivant une mise en scène légère. « Il prend la forme d’un oratorio, décrit Louise. Un opéra, sans grand déplacement. »